El Condor

Conures de Patagonie à Balneario El Condor – La plus grande colonie de perroquets chamarrés au monde

Posted by on / 0 Comments

Balneario El Condor se trouve à l’embouchure du Rio Negro, et abrite la plus grande colonie de perroquets chamarrés au monde dans les anfractuosités de ses falaises. On y est, c’est certain on se laisse porter par le vacarme assourdissant pour rejoindre les parois.
Ces conures de Patagonie nichent dans des cavités creusées dans les parois de la falaise, les parois de ravins, de là leur nom de loro barranquero signifiant en français perroquet des ravins.
Conures de Patagonie
Ils habitent ces cavités durant toute l’année, se rassemblant sur des aires de reproduction. Dans les falaises surplombant l’Atlantique, ils creusent des grottes profondes (jusqu’à 3 m de profondeur pour un diamètre de 18 cm) et zigzagantes. Elles se terminent par une chambre de couvaison. Quelques uns de ces Conures de Patagonie migrent, mais chaque année vers le mois de septembre, il retourne dans le même nid creusé ensemble. Et oui, ces perroquets sont monogames, et s’accouplent pour la vie. Chacun à son nid. En octobre, les femmes couvent dans leurs chambres de couvaison sans la quitter entre 1 et 5 œufs pendant une période de 4 semaines. Le mâle s’occupe de la nourrir durant toute cette période. En février les petits prendront leurs envols et se laisseront porter par les vents et rejoindront les somptueux ballets au-dessus des vagues de l’océan.
Les cavités de la falaise sur environ 12 kilomètres abritent ici la plus grande colonie de perroquets dans le monde et comptent plus de 35.000 couples reproducteurs.

Conures de Patagonie
Conures de Patagonie

La population ancestrale de ces Conures de Patagonie est originaire de la côte Pacifique des Andes, l’actuel Chili, où il n’y a que de petites colonies à l’heure actuelle. De là, cette espèce a réussi à traverser les Andes – en une seule occasion. Les deux sous-espèces d’Argentine proviennent de cette population de départ. L’une d’elles a réussi à atteindre l’océan Atlantique, où les plus grandes colonies de l’espèce se trouvent actuellement : El Condor. De cette façon, nous avons pu estimer que la traversée de la Cordillère des Andes s’est produite il y a plus de 120.000 ans.
Nous profiterons de ce spectacle et des piaillements de ces milliers d’oiseaux depuis la plage et prendront toute la diversité de sa parure colorée.
Ce perroquet de Patagonie au nom scientifique compliqué Cyanoliseus Patagonus où plus communément appeler ici Loro Barranquerro fait partie de la famille des Psittacidae càd perroquets. Il mesure jusqu’à 45 cm. Et le plus impressionnant est sans nul doute ses couleurs chatoyantes.
Sa tête et son dos sont de couleur vert olive foncé avec des nuances brunâtres. Sa partie supérieure du poitrail est blanchâtre, tandis que sa partie inférieure est vert olive. L’abdomen, les cuisses, le dos et les épaules sont de couleur jaune. La partie centrale de l’abdomen est orangée. Les ailes sont de couleur olive. La queue est grise olivacée. Le bec gris foncé est crochu et court. Enfin les pattes, minces par rapport à la taille de l’oiseau, sont rose pâle.
Le plumage du mâle et celui de la femelle sont identiques. Les sujets juvéniles se distinguent des adultes par un bec plus clair et un plumage plus terne.
Conures de Patagonie

Conures de Patagonie
Conures de Patagonie
Il y a en permanence des envolées de centaines d’oiseaux accompagnés d’un brouhaha de leurs cris. Ils vivent en bande et sont très bruyants d’ailleurs la nuée en vol s’entend de très loin. Ils n’ont pas l’air de craindre le vent froid venant de l’océan Atlantique et qui rafraichit l’atmosphère. Quant à nous nous sommes congelés malgré le soleil. Cela nous empêche pas de contempler ces envols durant des heures, de faire des centaines de photos et de rester bouche ouverte devant ce spectacle féérique et irréel.
Conures de Patagonie
Conures de Patagonie
Conures de Patagonie

Sur la falaise des perroquets notre regard toujours tourné vers le ciel, nous apercevons un phare, le plus vieux de Patagonie, au sommet des falaises. Nous prenons alors de la hauteur et découvrons les couleurs chamarrées vertes et bleues des loro barranquero . Des centaines de perroquets en plein envol s’amusent dans les courants, pour nous une vision surréelle avec pour toile de fond la plage, l’océan et ses vagues. On est au paradis des oiseaux.

El Condor - phare

Partager cet article
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>